PHP 5.6.0beta1 released

Connexions persistantes aux bases de données

Les connexions persistantes aux bases de données SQL sont des connexions qui ne se referment pas à la fin du script. Lorsqu'une connexion persistante est demandée, PHP s'assure qu'il n'y a pas une autre connexion identique (qui serait ouverte précédemment, avec le même nom d'hôte, d'utilisateur et le même mot de passe), et si une telle connexion existe, elle est utilisée ; sinon, elle est créée. Une connexion identique est une connexion qui a ouvert le même hôte, avec le même nom et le même mot de passe (s'ils sont nécessaires).

Ceux qui ne sont pas rompus aux techniques des serveurs web et leur distribution de la charge de travail se font parfois une fausse idée de ces connexions persistantes. En particulier, les connexions persistantes ne permettent pas l'ouverture de plusieurs sessions avec le même lien ; elles ne permettent pas la réalisation de transactions efficaces et ne font pas le café. En fait, pour être extrêmement clair sur le sujet, les connexions persistantes ne vous donnent aucune fonctionnalité de plus que les connexions non persistantes.

Alors pourquoi les connexions persistantes ?

Cela s'explique par la manière avec laquelle les serveurs web fonctionnent. Il y a trois manières d'utiliser PHP pour générer des pages.

La première est d'utiliser PHP comme un CGI (Common Interface Gateway). Lorsque PHP fonctionne de cette manière, une instance de l'interpréteur PHP est créée puis détruite pour chaque page demandée. Étant donné que cet interpréteur est détruit après chaque requête, toutes les ressources acquises (comme une connexion à une base SQL), sont purement et simplement détruites.

La deuxième méthode, de loin la plus prisée, est d'exécuter PHP sous la forme d'un module sur un serveur multi-processus, ce qui revient à dire : Apache. Un tel serveur a typiquement un processus parent qui coordonne un ensemble de processus fils, qui servent les fichiers. Lorsque les requêtes parviennent depuis un client, elles sont transmises à un fils disponible. Cela signifie que si un client fait une deuxième requête, il peut être servi par un processus client différent du premier. Les connexions persistantes vous permettent alors de ne vous connecter à une base SQL que la première fois. Lors des connexions ultérieures, les processus fils pourront réutiliser la connexion ouverte précédemment.

La dernière méthode est d'utiliser PHP sous la forme d'un module de serveur multithread. Actuellement, PHP supporte ISAPI, WSAPI, et NSAPI (sous Windows), qui permettent tous d'utiliser PHP comme un module sur un serveur multithread tel que Netscape FastTrack (iPlanet), Microsoft Internet Information Server (IIS), et O'Reilly's WebSite Pro. Le comportement est essentiellement le même que pour les serveurs multi-processus décrits précédemment.

Si les connexions persistantes n'ont aucune fonctionnalité de plus, à quoi servent-elles ?

La réponse est extrêmement simple : efficacité. Les connexions persistantes sont un bon moyen d'accélérer les accès à une base SQL si le traitement de connexion à la base est long. Ce temps dépend de nombreux facteurs : le type de base de données, cette base est-elle sur le même serveur ou pas, quelle est la charge du serveur de base de données, etc. Si le temps de connexion est long, les connexions persistantes seront bien utiles, car une fois ouverte par un processus fils, la connexion est réutilisable sans avoir à se reconnecter. Si vous avez 20 processus fils, il suffit d'avoir 20 connexions persistantes ouvertes, une par fils.

Notez que les connexions persistantes ont quelques inconvénients si vous hébergez une base de données dont le nombre maximal de connexion risque d'être atteint par les connexions persistantes. Si votre base de données accepte jusqu'à 16 connexions simultanées et que 17 processus essaient de se connecter, le dernier restera sur la touche. S'il y a des erreurs dans les scripts qui ne permettent pas de fermer la connexion (par exemple, une boucle infinie), votre serveur sera rapidement engorgé. Vérifiez la documentation de votre base de données pour savoir comment elle traite les connexions inactives ou abandonnées.

Avertissement

Il y a quelques autres limitations à bien garder en tête lorsque vous utilisez les connexions persistantes. L'une est que lorsque vous posez un verrou avec une connexion persistante, si le script ne peut libérer le verrou pour une raison quelconque, alors les autres scripts qui réutiliseront la connexion seront bloqués indéfiniment, et vous imposeront le redémarrage du serveur ou de la base de données. Une autre limitation est, lors de l'utilisation des transactions, un bloc de transaction non fermé sera prolongé au script suivant, s'il n'est pas fermé par le script initiateur. Dans les deux cas, vous pouvez utiliser la fonction register_shutdown_function() pour enregistrer une fonction simple de nettoyage, pour déverrouiller les tables, et annuler les transactions en cours. Mieux encore, évitez le problème entièrement en n'utilisant pas les connexions persistantes dans les scripts qui ont besoin de verrous ou de transactions. Vous pourrez toujours les utiliser ailleurs.

Résumons-nous : les connexions persistantes ont été définies pour avoir les mêmes fonctionnalités que les connexions non persistantes. Les deux types de connexions sont parfaitement interchangeables, et n'affecteront pas le comportement de votre script : uniquement son efficacité.

Voir aussi fbsql_pconnect(), ibase_pconnect(), ifx_pconnect(), ingres_pconnect(), msql_pconnect(), mssql_pconnect(), mysql_pconnect(), ociplogon(), odbc_pconnect(), oci_pconnect(), pfsockopen(), pg_pconnect() et sybase_pconnect().

add a note add a note

User Contributed Notes 12 notes

up
4
christopher dot jones at oracle dot com
6 years ago
For the oci8 extension it is not true that " [...] when using transactions, a transaction block will also carry over to the next script which uses that connection if script execution ends before the transaction block does.".  The oci8 extension does a rollback at the end scripts using persistent connections, thus ending the transaction.  The rollback also releases locks. However any ALTER SESSION command (e.g. changing the date format) on a persistent connection will be retained over to the next script.
up
3
whatspaz at g NO dot SPAM mail dot c o m
7 years ago
in response to web at nick, have you tried FLUSH PRIVILEGES. this should reload those privileges.
up
3
fabio
8 years ago
You can in fact provide a port for the connection, take a look at http://de2.php.net/manual/en/function.mysql-pconnect.php#AEN101879

Just use "hostname:port" for the server address.
up
3
ambrish at php dot net
3 years ago
In IBM_DB2 extension v1.9.0 or later performs a transaction rollback on persistent connections at the end of a request, thus ending the transaction. This prevents the transaction block from carrying over to the next request which uses that connection if script execution ends before the transaction block does.
up
3
RQuadling at GMail dot com
8 years ago
If you have multiple databases on the same server AND you are using persistent connections, you MUST prefix all the table names with the specific database name.

Changing the database using the xxx_select_db functions alters the database for the connection for all users who are sharing that connection (assuming PHP is running shared and not CGI/CLI).

If you have 2 databases (live and archive) and your script is talking to both, you cannot use 2 persistent connections and change the database for each one.

Internally, persistent connections are used even if you do not specify that you want to use persistent connections. This is why new_link was added to mysql_connect/mssql_connect (PHPV4.2.0+).
up
1
Tom
4 years ago
There's a third case for PHP: run on a fastCGI interface. In this case, PHP processes are NOT destroyed after each request, and so persistent connections do persist. Set PHP_FCGI_CHILDREN << mysql's max_connections and you'll be fine.
up
0
php at alfadog dot net
2 months ago
One additional not regarding odbc_pconnect  and possibly other variations of pconnect:
 
If the connection encounters an error (bad SQL, incorrect request, etc), that error will return with  be present in odbc_errormsg for every subsequent action on that connection, even if subsequent actions don't cause another error.

For example:

A script connects with odbc_pconnect.
The connection is created on it's first use.
The script calls a query "Select * FROM Table1".
Table1 doesn't exist and odbc_errormsg contains that error.

Later(days, perhaps), a different script is called using the same parameters to odbc_pconnect.
The connection already exists, to it is reused.
The script calls a query "Select * FROM Table0".
The query runs fine, but odbc_errormsg still returns the error about Table1 not existing.

I'm not seeing a way to clear that error using odbc_ functions, so keep your eyes open for this gotcha or use odbc_connect instead.
up
0
andy at paradigm-reborn dot com
7 years ago
To those using MySQL and finding a lot of leftover sleeping processes, take a look at MySQL's wait_timeout directive. By default it is set to 8 hours, but almost any decent production server will have been lowered to the 60 second range. Even on my testing server, I was having problems with too many connections from leftover persistent connections.
up
0
jean_christian at myrealbox dot com
11 years ago
If anyone ever wonders why the number of idle db process (open connections) seems to grow even though you are using persistent connections, here's why:

"You are probably using a multi-process web server such as Apache. Since
database connections cannot be shared among different processes a new
one is created if the request happen to come to a different web server
child process."
up
-2
aaryal at foresightint dot com
10 years ago
this one bit quite a bit of chunk out of my you-know-what. seems like if you're running multiple database servers on the same host (for eg. MySQL on a number of ports) you can't use pconnect since the port number isn't part of the key for database connections. especially if you have the same username and password to connect to all the database servers running on different ports. but then it might be php-MySQL specific. you might get a connection for an entirely different port than the one you asked for.
up
-3
ynzhang from lakeheadu canada
5 years ago
It seems that using pg_pconnect() will not persist the temporary views/tables. So if you are trying to create temporary views/tables with the query results and then access them with the next script of the same session, you are out of luck. Those temporary view/tables are gone after each PHP script ended. One way to get around this problem is to create real view/table with session ID as part of the name and record the name&creation time in a common table. Have a garbage collection script to drop the view/table who's session is expired.
up
-8
jorgeleon85 at gmail dot com
3 years ago
I've been looking everywhere for a benchmark or at least comparison of the overhead used by oci_connect and oci_pconnect.
Just saying "oci_connect is slower because the overhead..." is not enough for me. For than I wrote a couple scripts to compare perfomance.
At the end I found out an average of 34% more time using a oci_connect than oci_pconnect, using a query of 50 rows and 100 columns.
Obviously this wasn't a real benchmark however it gives a simple idea of the efficiency of each function.
To Top